Fondation du doute Ben&Fluxus à Blois

Menu

Actualité

Ben Vautier (1935 - 2024)

  • Du 06/06/2024 au 30/06/2024

L’onde de choc engendrée par la chute d’un géant est toujours vive et intense. Mais c’est sans commune mesure avec celle ressentie depuis hier par l’équipe
de la Fondation du doute, qui perd là son fondateur et son complice de toujours, ainsi que son épouse Annie, « soutien inébranlable de son œuvre artistique tout au long de leur vie commune », selon les propres termes de la famille Vautier.

Ainsi fut Ben, Benjamin Vautier, avec qui nous avons pu partager depuis presque 30 ans la joie, le doute, l’art… la vie en somme.

De toute la multitude de mouvements artistiques de la deuxième moitié du XXe siècle (Nouveau Réalisme, Art conceptuel, Lettrisme, Supports/Surfaces, Art informel, Pop art, Situationnisme, Land art) c’est bien à Fluxus que Ben s’identifia au point d’en être, en France, l’acteur le plus actif, le plus mobilisateur, le plus prolixe. Initié et théorisé par George Maciunas au début des années 1960, ce mouvement international remettait en question les définitions traditionnelles de l’art, la manière de concevoir les oeuvres, la fonction même de l’artiste. Une philosophie et une forme de pensée pour un artiste libre comme le fut Ben Vautier conscient de l’importance de la non-importance, adepte de l’impermanence
des choses.

La « vie est art » devint le slogan familier de l’oeuvre de Ben. Cette conception de l’art comme forme d’existence où Tout devient art, art Total, Théâtre Total, où le tableau devient écriture, où le langage devient à la fois esthétique philosophique et poésie graphique, par où passent le jeu, l’humour, la provocation, le questionnement. Ben est le promoteur d’un « art d’attitude » où ce qui fait sens, c’est essentiellement la capacité que nous avons tous, à faire, à dire, à nous exprimer par tous les moyens, sans autre contrainte que celle de libérer nos potentialités créatives. Pour Ben, Fluxus est un état d’esprit qui rend libre et cette liberté, il l’aura défendue jusqu’à la fin de sa vie.

Si Nice a toujours été le poste avancé autant que la base arrière de Ben, l’artiste autant que le passeur auront marqué leur époque comme l’histoire de l’art, depuis longtemps déjà. Présent dans les plus grands musées internationaux, célébré de par le monde, Ben n’a jamais cessé de rassembler depuis les années 1950 pour créer des espaces de débats et partages sur l’art d’aujourd’hui et la création de demain. À ce titre, la Fondation du doute qu’il initie à Blois en 2013 – près de 20 ans après qu’il ait réalisé le Mur des mots (1995), commande publique monumentale installée à demeure sur la façade du bâtiment – est exemplaire. Sur les 1500 mètres carrés d’espaces qui lui sont proposés par la Ville de Blois, Ben décide d’y faire non pas un « musée » à la gloire de qui que soit, mais un espace de rencontres et de discussions qui puise sa vitalité et son esprit au sein même de la liberté iconoclaste du mouvement Fluxus. Grâce à son indéfectible soutien, ce sont désormais 400 oeuvres et documents d’une cinquantaine d’artistes internationaux majeurs et membres de Fluxus, qui y sont réunis à partir de sa propre collection personnelle ainsi que des collections de ses amis Gino di Maggio et Caterina Gualco. Cet ensemble constitue depuis maintenant plus de dix ans le fonds à partir duquel la Fondation du doute donne à voir la création contemporaine, en prise avec son époque et ses questionnements salvateurs, avec ses doutes.

Très nombreux sont les marques d’affection et de sympathie, les souvenirs partagés et les témoignages de tristesse qui, depuis hier matin, affluent de la part d’habitants, de visiteurs, d’artistes et d’amis. À n’en pas douter, Ben et son oeuvre laisseront une trace dans l’Histoire mais aussi dans la vie quotidienne. Et peut-être plus encore à Blois. L’ensemble de l’équipe de la Fondation du doute ainsi que son ancien directeur se joignent à tous ces anonymes pour présenter leurs plus sincères et amicales condoléances à la famille Vautier.

Alain Goulesque,
ancien directeur (de 2013 à 2023)

Gilles Rion,
directeur (depuis 2023)

et l’équipe de la Fondation du doute

Photo de Fabio Mantegna

Télécharger le communiqué de presse

Partager cet article :

Fondation du doute - Ben & Fluxus collection
- Entrée du public : 14 rue de la Paix /41000 Blois
- Administration : 6 rue Franciade
02 54 55 37 48