Fondation du doute Ben&Fluxus à Blois

Menu

Ben

Portrait de Ben Vautier Are you going to BloisVoir l'image en grand Portrait de Ben Vautier, 2012 (Are you going to Blois) © Fondation du doute

.

 

 Portrait de Ben Vautier, 2013 © Fondation du doute Portrait de Ben Vautier, 2013 © Fondation du doute

 

Portrait de Ben Vautier, 2013 © Fondation du douteVoir l'image en grand Portrait de Ben Vautier, 2013 © Fondation du doute

Né le 18 Juillet 1935 à Naples, Ben, de son vrai nom Benjamin Vautier, est un artiste français d’origine suisse, né de mère irlandaise et occitane, et de père suisse francophone. Il est le petit-fils de Marc Louis Benjamin Vautier, peintre suisse du XIXe siècle. Il vit ses cinq premières années à Naples. Après la déclaration de guerre, en 1939, Ben et sa mère vont multiplier les voyages : Suisse, Turquie, Égypte, Italie... pour enfin s’installer à Nice en 1949. Il étudie à l’école du Parc-Impérial et à la pension du collège Stanislas. Sa mère lui trouve un travail à la librairie Le Nain bleu en tant que garçon de course, puis elle lui achète une librairie-papeterie.

À la fin des années 1950, il la vend pour ouvrir une petite boutique dont il transforme la façade en accumulant quantité d’objets et dans laquelle il vend des disques d’occasion : elle est baptisée « Laboratoire 32 ». Rapidement, sa boutique devient un lieu de rencontres et d’expositions où se retrouvent les principaux membres de ce qui deviendra l’École de Nice : César, Arman, Martial Raysse... Proche d’Yves Klein et séduit par le Nouveau Réalisme, il est convaincu que « l’art doit être nouveau et apporter un choc ».

 

Au début des années 1960, plusieurs artistes tentent de s’approprier le monde en tant qu’œuvre d’art. Ben va signer tout ce qui ne l’a pas été : « les trous, les boîtes mystérieuses, les coups de pied, Dieu, les poules, etc. », reliant l’art et la vie, expliquant que tout est art et que tout est possible en art. En 1962, Ben rencontre George Maciunas à Londres et découvre le groupe Fluxus qu’il décide de rejoindre. En 1963 à Nice, a lieu un concert Fluxus créé par George Maciunas, et en 1964 Ben rencontre George Brecht à New York. Ben diffuse alors les idées et l’esprit Fluxus en France et devient le défenseur d’un art d’attitude. En 1965, dans son magasin, il crée une galerie de trois mètres sur trois dans sa mezzanine : « Ben doute de tout ». Il y expose Biga, Alocco, Venet, Maccaferri, Serge III, Sarkis, Filliou...

Il vit et travaille depuis 1975 sur les hauteurs de Saint- Pancrace, colline niçoise.
Sa maison est aujourd’hui une curiosité que l’on peut apercevoir accrochée à la colline.

En 1975, le Musée d’art moderne et contemporain du Centre Pompidou achète le magasin de Nice, reconstitué par Ben, et le présente régulièrement avec ses collections.

Au début des années 1980, au retour d’une année passée à Berlin grâce à une bourse, il rencontre de jeunes artistes (Robert Combas, Hervé Di Rosa, François Boisrond, Rémi Blanchard, etc.) groupe auquel il donne le nom de Figuration libre.

En 1987, Ben présente sa première exposition personnelle au musée de Céret et au Centre d’art de Labège à Toulouse. En 1988, Ben expose au C.C.C. de Tours et en 1991, Il transforme le forum du Centre Pompidou en forum des questions.

En 1995 a lieu sa première rétrospective au Musée d’art contemporain de Marseille.

Les œuvres de Ben sont présentes dans les plus grandes collections privées et publiques du monde. Très impliqué dans la scène contemporaine, il soutient depuis toujours de jeunes artistes et donne son point de vue sur toute l’actualité, qu’elle soit culturelle, politique, anthropologique ou artistique, dans ses newsletters régulières et prolixes.

En 1995, est inaugurée à Blois une commande publique passée à l’artiste, initiée par Jack Lang, alors maire et ministre de la Culture. Le Mur des mots constitue l’une des œuvres les plus conséquentes de l’artiste : 300 plaques émaillées composant une rétrospective de ses plus célèbres tableaux-écritures sont installées sur la façade de la cour de l’École d’art de Blois-Agglopolys et du Conservatoire de musique à rayonnement départemental.

En 2001 se tient une rétrospective au Musée d’art contemporain de Nice.
 En 2007, Ben organise ou collabore à des expositions Fluxus à Athènes, ainsi qu'au Musée d’art contemporain de Barcelone avec Bernard Blistène.

En 2009, il présente « Soudain, l’été Fluxus » exposition Fluxus avec sa collection au Passage de Retz à Paris.
 En 2010, la grande rétrospective « Ben, strip-tease intégral » se tient au Musée d’art contemporain de Lyon. Ben expose à Moscou avec sa collection Fluxus.

En 2011, il crée à Nice un lieu d’expositions et de débats, « L’espace à vendre et à débattre ».
 Ben est connu pour ses actions et ses peintures-écritures. Sa production, à la fois réflexion sur l’art dans ce qu’il a de plus fondamental et intégrant notre quotidien dans ce qu’il a de plus particulier, réussit à faire de la vie un art. Sont ainsi entrés dans son œuvre des univers aussi éloignés du champ artistique que l’ethnisme, l’ego ou la vérité. 

 

Partager cet article :

| Autres

Fondation du doute - Ben & Fluxus collection
- Entrée du public : 14 rue de la Paix /41000 Blois
- Administration : 6 rue Franciade
02 54 55 37 45