Fondation du doute Ben&Fluxus à Blois

Menu

La Cour du doute

Voir l'image en grand La cour du doute & le Mur des mots, Ben Vautier, 1995 - 2014 © Jean-Philippe Thibault

La Cour du doute & le Mur des mots, Ben Vautier, 1995 - 2012 © Thierry Bourgoin

Ben poursuit son œuvre le Mur des mots, commande publique de la Ville de Blois et du Ministère de la culture et de la communication, inaugurée en 1995 ; il investit maintenant toute la cour et en fait un lieu de création et de diffusion, une oeuvre active.

 

Le mot « Entrez », réalisé en néon sur la grande porte rouge au centre des tableaux-écritures de Ben, s’allume et s’éteint, invitant le visiteur à traverser le Mur des mots.

Cette entrée monumentale de 30 mètres de long et 12 mètres de haut prépare, met en condition les visiteurs ; les 313 tableaux-écritures de Ben, accrochés au mur comme autant de sentences sur la vie, l’art, le doute, l’ego, les langues, l’amour, les mots, provoquent le questionnement du spectateur : « Tout le monde ne peut pas être un génie », « Pas d’art sans vérité », « Le temps plus fort que l’art », « L’amour c’est des mots », « Mon plus grand souci, c’est moi »... Comme dans la chambre de Montaigne, le Mur des mots amplifie le questionnement par des citations d’autres artistes choisies par Ben. « Même quand il ne se passe rien, il se passe quelque chose » (John Cage), « L’art est ce qui rend la vie plus intéressante que l’art » ou « Il faut s’efforcer de faire ce que l’on ne sait pas faire » (Robert Filliou), « L’art m’emmerde » (Érik Satie), « Il faut toujours avoir deux idées, l’une pour tuer l’autre » (George Braque)... Fervent défenseur des langues minoritaires en France et dans le monde, Ben considère chaque idiome comme une vision singulière, les mots véhiculant des idées, des cultures. Avec le Mur des mots, il interpelle le passant, le visiteur pour qu'il reste en éveil, s'interroge, doute de toutes les certitudes. Les mots comme une matière première de la création artistique...

 

La cour devient le lieu d’exploration des idées, le lieu d’expression de nos doutes : « Créer c’est douter et douter c’est créer » s’inscrit comme une maxime en frontispice de la Fondation du doute.

Une scène devant le mur inaugure le nouvel usage des lieux ; musiques, performances, expressions diverses animent cette cour. Des tables à pique-nique pourront accueillir les visiteurs ; caravanes d’artistes en résidence, oeuvres temporaires, installations, meublent les espaces afin de faire de cette cour le lieu singulier et convivial imaginé par Ben.

 

 

Partager cet article :

| Autres

Fondation du doute - Ben & Fluxus collection
- Entrée du public : 14 rue de la Paix /41000 Blois
- Administration : 6 rue Franciade
02 54 55 37 45