Fondation du doute Ben&Fluxus à Blois

Menu

La Monte Young

L'oeuvre de  La Monte Young

Etats-Unis

Né le 14/10/1935

Biographie

Compositeur, La Monte Young s’installe en 1939 avec sa famille à Los Angeles. Initié à la musique par son oncle vers l’âge de 7 ans, il devient virtuose du saxophone alto, découvre, au lycée, le jazz et le be-bop. Il étudie de 1957 à 1958 à l’Université de Californie de Los Angeles, la théorie musicale, la composition et l’ethnomusicologie. En 1957 et 1958, il écrit ses premières pièces : For Brass et Trio for Strings, dont les longues notes tenues et les silences préfigurent la musique minimaliste. Il poursuit ses études à l’Université de Californie de Berkeley où il rencontre Terry Riley. Se rend au séminaire de Stockhausen à Darmstadt en Allemagne, et découvre l’œuvre de John Cage, qui infléchira son travail vers la composition aléatoire. Avec Terry Riley, Warner Jepson et Bill Spencer il participe en 1960 à l’atelier de la chorégraphe Ann Halprin, puis en septembre s’installe à New York. Il étudie la musique électronique à la New School for Social Research (1960-1961) auprès de Richard Maxfield et y rencontre George Maciunas. Accueilli par l’avant-garde new-yorkaise, il participe rapidement aux concerts performances organisés dans le loft de Yoko Ono, où interviennent Terry Jennings, Henry Flynt, Terry Riley, en devient le directeur musical et rassemble un grand nombre de documents sur les pratiques musicales et artistiques pour la revue Beatitude East, finalement publiés en 1963, avec George Maciunas et Jackson Mac Low, sous le nom de An Anthology. Ses Compositions 1960 comprennent des pièces qui insistent sur l’élément théâtral de la musique, sous forme de simples instructions au performer, comme pour la plus célèbre d’entre elles, Draw a straight line and follow it ( tirez un trait et suivez-le), renommée plus tard Zen for head, qui conquiert le mouvement Fluxus. La Monte Young fonde en 1962 avec sa compagne Marian Zazeela The Theater of eternel Music*, (rejoints par Tony Conrad et John Cale). Il développe, en 1964, le principe de l’accord juste, non tempéré, « The Well-Tuned Piano »**, et en 1966, les Drift Studies, utilisent les oscillateurs d’ondes sinusoïdales mathématiquement harmonisées et générées électroniquement ; elles seront au cœur des recherches à venir. A cette époque, Il commence The Tortoise, his Dreams and Journeys***, œuvre globale comprenant un grand nombre de sections pour laquelle il concevra une Dream House**** qui sera réalisée en 1969. Il s’agit d’un environnement sonore continu, coloré par Marian Zazeela, qui se déroule pendant des heures, voire des journées et forme un univers proche des musiques méditatives indiennes qui l’intéresse au point d’étudier le style vocal kirana en tant que disciple du musicien Prandit Pran Nath. Une version élargie de la Dream House est présentée à Lyon en 1999. Reconnu comme le fondateur de la musique minimaliste La Monte Young influence un large éventail musical du post-rock à la techno et la musique expérimentale, tout en poursuivant sa recherche à l’intérieur du son et sur sa réception psycho-acoustique.

 

* le Théâtre de la Musique éternelle

 

** le piano bien accordé

 

*** la Tortue, ses rêves et ses voyages

 

**** Maison du Rêve

Œuvres

Retour à la liste des artistes

Fondation du doute - Ben & Fluxus collection
- Entrée du public : 14 rue de la Paix /41000 Blois
- Administration : 6 rue Franciade
02 54 55 37 45